Pour l’avocat du Pr Raoult, « on ne sait pas si le confinement sauve, mais on sait qu’il tue »

Spécialiste du droit de la santé publique, Maître Fabrice Di Vizio a défendu des centaines de professionnels de santé au cours de sa carrière et a enseigné dans plusieurs facultés de médecine.

Il a notamment traité des dossiers complexes comme ceux du Médiator ou de la grippe H1N1. Depuis plusieurs mois, il plaide pour le compte de nombreux professionnels de santé dans le cadre de la crise sanitaire du Covid-19, dont le collectif C19, qui rassemble 600 médecins libéraux, l’association Victimes Coronavirus France ou le Professeur Didier Raoult.

Quel regard porte Me Di Vizio sur l’action des pouvoirs publics et des professionnels de santé pendant la crise sanitaire ? Quelles seraient les conséquences d’un troisième confinement en France ?

Esprits de Liberté s’est entretenu avec Me Di Vizio pour répondre à ces questions.

Crédit musique : Heroic Feat by RomanSenykMusic. https://youtu.be/hvv8VLOKnsI


Marseille : un restaurateur placé en garde à vue après avoir ouvert son établissement, 32 clients verbalisés

  • timer1 min
  • today2021-01-28 22:46
  • create2021-01-28 19:30
  • linklaprovence.com

Selon nos informations, c’est grâce à un signalement que les policiers du commissariat de Noailles se sont intéressés au restaurant « L’avenir caffé » de la rue d’Endoume (7e) dont visiblement nombre d’habitués étaient en manque. Vers 13h30, alors qu’une bonne quarantaine de personnes regoutaient à ces joies culinaires quelque peu enfouies dans notre mémoire, les policiers ont mis fin au gueuleton.

Alors qu’une dizaine de clients parvenaient à filer à l’anglaise, 32 autres écopaient d’une amende. Le gérant, âgé d’une quarantaine d’années, était placé en garde à vue pour « mise en danger d’autrui ». « Sauf que ça ne tient pas », peste son avocat Me Pierre Bruno, « pour qu’il y ait mise en danger d’autrui, le Parquet doit prouver qu’il y avait un danger, et donc qu’un des clients au moins a le Covid ! C’est simplement du droit… »

Une source policière haut gradée n’a pas la même analyse : « Au-delà du fait qu’il devait évidemment être fermé, ce qui constitue une infraction contraventionnelle, nous, on doit prouver, grâce à nos constatations et à des auditions, que les mesures sanitaires n’étaient pas respectées, et que par conséquent il y avait danger potentiel ».

Son avocat de conclure : « Il a trois enfants, il ne s’en sort plus. Et puis ce sont des petits retraités qui ont été verbalisés. Pourquoi une cantine d’Ehpad aurait davantage le droit que mon client de faire restaurant ? »

Et aussi Nice : un restaurateur ouvre illégalement pour une cinquantaine de clients et appelle à la « désobéissance civile »