Des centaines de personnes manifestent contre le passeport vaccinal et les restrictions au Danemark

  • timer1 min
  • today2021-02-08 00:04
  • create2021-02-07 10:39
  • personRT en Français
  • linkfrancais.rt.com

A l’appel des Men in Black, des centaines de Danois se sont rassemblés devant le Parlement à Copenhague pour protester contre la mise en place d’un passeport numérique de vaccination et le semi-confinement, dans le contexte de la crise du Covid-19.

Plusieurs centaines de personnes se sont rassemblées le soir du 6 février 2021 devant le Parlement à Copenhague afin de protester contre la gestion de la crise du Covid-19 par le gouvernement. Dans le viseur des Men in Black, organisateurs du rassemblement, figurait en particulier le projet de passeport vaccinal.

Les autorités danoises souhaitent en effet mettre en place un système numérique permettant de délivrer des certificats de vaccination et d’assurer un suivi de la population. Ce «passeport corona» pourrait être utilisé dans le pays comme un laissez-passer à des rassemblements publics ou à diverses activités comme un dîner au restaurant ou pour voyager à l’international.

Dénonçant la «dictature» du semi-confinement et prônant la «liberté de choix», les manifestants ont bravé l’hiver danois, scandant «on en a assez !» ou «liberté pour le Danemark».

Défilant avec des flambeaux et des fumigènes, les participants ont brandi un portrait de Mette Frederiksen, chef du gouvernement danois, représentée sous les traits de Kim Jong-un.

Encadré par les forces de l’ordre, le rassemblement s’est déroulé sans incident notable.

Il y a deux semaines, une polémique avait éclaté en raison de l’incendie d’un mannequin à l’effigie de Mette Frederiksen lors d’un rassemblement similaire. Deux hommes avaient été placés en détention et les Men in Black s’étaient distanciés de cette action, déplorant qu’elle ait détourné l’attention de leur message politique. 


L’OMS s’oppose « pour l’instant » aux certificats de vaccination pour les déplacements internationaux

Le comité d’urgence de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) a émis ce vendredi 15 janvier des recommandations face à l’apparition de variants plus contagieux du coronavirus, susceptibles de provoquer une nouvelle explosion de la pandémie qui approche déjà deux millions de victimes.

Le comité d’urgence s’est notamment prononcé contre l’idée d’un certificat de vaccination comme condition aux voyages internationaux : « Il y a toujours trop d’inconnues fondamentales en termes d’efficacité des vaccins pour réduire la transmission (du virus) et les vaccins ne sont encore disponibles qu’en quantité limitée », souligne le comité dans ses recommandations, ajoutant qu’une preuve de vaccination ne doit pas exempter des autres mesures de précaution sanitaire.« Ceux qui plaident en faveur d’un passeport vaccinal se trompent, l’obligation ne fait pas naître la conviction »

La découverte d’une nouvelle mutation du Covid-19 au Brésil inquiète néanmoins bel et bien l’OMS. Plusieurs pays ont déjà pris des mesures. Le Royaume-Uni a fermé ses frontières ce vendredi aux arrivées de tous les pays d’Amérique du Sud ainsi que du Portugal. De son côté, la France va étendre samedi sur tout son territoire un couvre-feu dès 18 heures et exigera des voyageurs souhaitant entrer dans l’Hexagone depuis un pays extérieur à l’Union européenne un test négatif au Covid-19 avant de partir.Vaccin à ARN messager : décryptage à la loupe d’une technologie regardée avec suspicion

Le comité d’urgence de l’OMS se réunit normalement tous les trois mois, mais le directeur général de l’organisation internationale, Tedros Adhanom Ghebreyesus, a convié ses membres jeudi, deux semaines plus tôt que le calendrier prévu, pour s’attaquer au sujet de ces récentes évolutions du virus.

  • timer1 min
  • today2021-01-16 02:00
  • create2021-01-15 18:16
  • person
  • linknouvelobs.com